Pauline Koetschet : La philosophie arabe IXè-XIVè siècles

19/11/2015

Présentation et résumé

 Pauline Koetschet est une philosophe française, chargée de recherche au CNRS depuis 2014. Elle est spécialisée dans les texte grecs antiques et arabes médiévaux, a présenté sur ce sujet une thèse de philosophie et lettres classiques à l'université de Paris Sorbonne IV. Elle a publié deux ouvrages à ce jour : Al-Fārābī. Philosopher à Bagdad au Xe siècle (2007) et La philosophie arabe (IXe-XIVe siècle) (2011).

 La philosophie arabe est un livre qui recueille des textes de plusieurs grands maîtres de la pensée arabe durant la période que nous appelons Moyen-Âge mais qui correspond en réalité à la période classique pour les arabes. Les extraits sont à chaque fois précédés d'un texte explicatif et sont regroupés dans des chapitres qui expliquent les différents courants de pensée de l'époque.

Analyse

 La philosophie arabe, de par son format particulier, nécessite de sortir de l'habituelle présentation linéaire de l'oeuvre pour ensuite passer à une analyse. Cette fiche va donc se différencier singulièrement des autres : je vais donc me concentrer sur la forme dans cette fiche, et ceux qui seraient intéressés par le fond sont invités à se rediriger vers l'article Une brève introduction à la philosophie arabe qui expose, lui, les idées fortes de la philosophie arabe.

 L'organisation de l'ouvrage est habile : elle permet de piocher, selon l'envie, dans différents thèmes, d'après des textes originaux de quelques grands noms de la pensée arabe. L'auteur a adroitement réussi à éviter de tomber dans le travers de parler des philosophes arabes comme d'une unité : bien entendu, ces derniers ne sont pas en accord les uns avec les autres, et chacun expose des idées légèrement différentes de celles énoncées par ses prédécesseurs, et le livre nous le fait bien comprendre.

 On pourra toutefois légèrement déplorer que la partie introductive soit si courte, de sorte que si l'on ne connaît rien à la philosophie arabe - comme c'est le cas pour beaucoup d'entre nous -, les premiers moments de lecture peuvent sembler un peu ardu - et paraître très étrangers.

 Les parties sont les suivantes : logique et langage, philosophie naturelle et psychologie, métaphysique, éthique et philosophie politique. On voit ainsi que les philosophes arabes sont de férus logiciens qui se sont énormément inspirés d'Aristote, dont ils ont traduit les textes avant de les partager aux européens autour du XIIème siècle. Ce goût pour la logique apparaît d'ailleurs au travers des textes : tous les raisonnements prennent la forme de démonstrations mathématiques, au risque parfois de tomber dans le syllogisme erroné.

 En achevant la lecture de cet ouvrage, on se familiarise notamment avec quelques grands noms de la philosophie arabe : Al-Fârâbî, Avicenne, Averroès, Barakât ou encore Al-Kindî, pour n'en citer que quelques uns (les trois premiers sont généralement considérés comme ceux ayant eu la plus grande influence).

 Ce qu'il faut en retenir, pour moi, c'est l'importance incroyable des philosophes arabes dans la pensée européenne. Ce sont eux qui nous ont transmis les textes des grands penseurs grecs, accompagnés de commentaires ; ce sont eux qui sont à la base de nombreuses théories que se sont plus tard appropriés les philosophes européens.


Pour en savoir plus sur la philosophie arabe

 Vous apprendrez, grâce à cet article, l'influence de la philosophie arabe sur les grands penseurs occidentaux : Une brève histoire de la philosophie arabe.