Irvin Yalom : Et Nietzsche a pleuré

01/01/2016

Fiche rapide

 L'auteur

 Irvin Yalom, né en 1931 à Washington, est professeur en psychiatrie, psychothérapeute et écrivain. Il est l'auteur de nombreux ouvrages qui traitent de psychothérapie, et n'a commencé à écrire des romans que dans les années 1990, avec Et Nietzche a pleuré en 1992, Mensonges sur le divan en 1996, La méthode Shopenhauer en 2005 ou encore Le problème Spinoza (2012). Comme les titres le laissent supposer, la philosophie et la psychothérapie occupent une grande place dans son œuvre. 

Résumé

 Et Nietzsche a pleuré (1992 aux États-Unis, 2010 en France) est un roman qui se déroule principalement à Vienne, en 1882. On assiste à la rencontre entre le docteur Joseph Breuer, un médecin juif riche et important, et Frédéric Nietzsche, bien avant qu'il ne soit reconnu comme un philosophe majeur. Cette rencontre est permise par Lou Salomé, qui fut l'amante de Nietzsche, et qui vient solliciter le docteur.

 Pour tenter de soigner Nietzsche, dévasté par les migraines et la dépression, Breuer met au point une méthode particulièrement novatrice pour l'époque, proche de la psychanalyse chère à Irvin Yalom : elle consiste à dialoguer avec le patient, à soigner autant son corps que son âme. Technique dont il parle abondamment à son grand ami Sigmund Freud !

 Pour forcer Nietzsche à se confier, Breuer prend le rôle de patient de Nietzsche, opérant ainsi un habile rapprochement entre les deux hommes ; il confie alors son malheur domestique, son obsession pour une autre femme, son incapacité à se rapprocher de sa propre femme qui est pourtant magnifique et aimante, et demande à Nietzsche de l'aider.

 Finalement, il comprend qu'il n'y a pas de méthode universelle toute écrite, et que chacun se doit de trouver sa propre voie - s'approchant sans le savoir de millénaires de sagesses orientales.

A retenir

 Breuer n'a jamais connu Nietzsche, toutefois, même s'il était effectivement ami avec Freud.

 Il n'y a pas de méthode donnée, il faut trouver le moyen de se traiter soi-même.

 Nietzsche a mené une vie de solitaire, n'ayant qu'un seul amour dans sa vie, Lou Salomé, qui l'a très rapidement trahi pour son meilleur ami. C'était un personnage extrêmement dépressif, comme quoi c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes spirituelles.

 L'éternel retour, selon Nietzsche, c'est d'essayer de vivre sa vie de manière à ce que l'on puisse désirer en revivre chaque instant à l'infini - en le redécouvrant à chaque fois, bien sûr. Autrement dit, c'est une doctrine selon laquelle il faut faire de chaque moment de sa vie un moment parfait ; bien que cette doctrine n'ait pas été applicable à Nietzsche, elle n'en reste pas moins un excellent guide !

Points positifs

 Irvin Yalom a écrit un roman extrêmement intéressant, par les personnages évoqués comme par les réflexions philosophiques proposées, même si elles se concentrent sur les premières publications de l'auteur, et surtout sur Humain, trop humain et le Gai savoir. Ainsi parlait Zarathoustra n'est que vaguement évoqué, ce qui est dommage.

 On y aborde légèrement la vie de Nietzsche, et Viennes est reproduite avec suffisamment de détails pour que l'on puisse s'immerger dedans.

Points négatifs

 Clairement, le style d'écriture n'est pas le point fort d'Irvin Yalom - j'avais fait les mêmes constats pour Le problème Spinoza et La méthode Schopenhauer. Les dialogues manquent foncièrement de crédibilité, et Yalom prend généralement de grands sabots lorsqu'il écrit : il ne faudrait pas que quelque élément nous échappe, aussi répète-t-il généralement tout, et use très rarement de l'implicite.

Citations

Plus d'un qui ne peut briser ses chaînes a su pourtant en libérer son ami (Nietszche)

Mais tout le drame est là ! La vie est un examen sans bonnes réponses.

 Si vous ne vous êtes pas trouvé vous-même, alors le 'devoir' n'est qu'un doux euphémisme pour signifier l'utilisation des autres à seule fin de mieux grandir soi-même.