Gaël Faye : Petit Pays

13/10/2016

L'auteur

 Gaël Faye est un écrivain et rappeur né en 1982 au Burundi. Il s'est d'abord fait connaître par la musique, au travers de morceaux aux textes travaillés et engagés (écouter le très bon album Pili Pili sur un Croissant au Beurre). En 2016, il a publié son premier roman, Petit pays, qui a remporté un succès inattendu, rafflant entre autres le Prix Goncourt des Lycéens, Prix interallié et Prix Fnac. 

L'oeuvre

 Petit pays est un roman très largement autobiographique, les nombreux indices qui le suggèrent commencent dès le prénom du narrateur, "Gabriel", très proche de celui de l'auteur. Après avoir planté le cadre et décrit les conditions de vie d'un jeune métisse privilégié dans un pays africain qui, dès le début, paraît dans la crainte d'une guerre civile, Gaël Faye nous amène à comprendre les origines et motivations (absurdes s'il en est) du conflit qui a ravagé son pays et son enfance. Au travers de ce personnage qu'il a autrefois été, Gaël Faye dépeint la guerre civile telle qu'elle est, l'affrontement de deux factions (les Hutus et les Tutsis) qui n'ont jamais eu de raisons de s'aimer, mais qui ne semblent pas non plus avoir de véritables raisons de se haïr.

 Des opérations "ville mortes" aux coups d'états en passant par les journées passées allongés sur le sol, les matelas ayant été récupérés pour calfeutrer les fenêtres, mais n'ayant d'autre occupation que de regarder les dessins animés à la télévision - la situation semble ici profondément absurde -, Petit pays donne la parole à un enfant pour décrire la guerre qui a marqué Gaël Faye. La chronique semble d'ailleurs très complète - je ne peux m'aventurer à dire qu'elle l'est, vu l'état de mes connaissances historiques à ce sujet. L'Afrique qui est décrite est haute en couleur et on comprend sans peine l'attachement profond que Gael Faye ressent envers son "petit pays" (qui est d'ailleurs, je me permets de le signaler, une de ses très belles chansons).

 L'histoire permet aussi de décrire une rencontre importante de l'auteur, celle avec la littérature : grâce à une aimable voisine qui lui prête des romans, il se réfugie dans d'autres mondes, loins de celui dans lequel il vit mais qu'il peine à comprendre.

 Pour être parfaitement honnête, je manque sans doute d'objectivité en faisant la critique de ce roman - je l'attendais depuis un bout de temps, et l'histoire fait écho aux textes de Gaël Faye de telle sorte que je trouvais une intertextualité passionnante là où ceux qui n'aiment pas sa musique pourraient ne voir qu'une description sommaire. Cependant, ces grandes espérances me portent aussi à formuler une remarque que je n'aurai pas eue sinon : il peut être déploré que Gaël Faye n'ait pas plus fait jouer sa plume de rappeur en écrivant ce roman. On retrouve de très belles expressions, quelques phrases imagées qui se décrochent du lot, mais je m'attendais à en lire plus - sans doute espérais-je lire un roman écrit comme un texte de rap ce qui, au demeurant, serait sans doute parfaitement illisible. 
 Quoi qu'il en soit, Petit pays est un roman bouleversant de par l'histoire qu'il raconte, très habilement mené, évocateur dans les scènes qu'il décrit et extrêmement plaisant à lire. Il nous fait voyager dans des lieux et des situations que j'aurai été bien en peine de me représenter par ailleurs.

Citations

 On ne doit pas douter de la beauté des choses, même sous un ciel tortionnaire. Si tu n'es pas étonné par le chant du coq ou par la lumière au-dessus des crêtes, si tu ne crois pas en la bonté de ton âme, alors tu ne te bats plus, et c'est comme si tu étais déjà mort.

 La guerre, sans qu'on lui demande, se charge toujours de nous trouver un ennemi.

 La souffrance est un joker dans le jeu de la discussion, elle couche tous les autres arguments sur son passage.