Hubert Haddad : Mā

30/01/2016

Fiche rapide

L'auteur

 Hubert Haddad est un écrivain, poète et essayiste français d'origine tunisienne né en 1947. Il a grandi dans les banlieues populaires de Paris, expérience qu'il raconte dans Le camp du bandit mauresque (2005). Il a produit une très grande quantité d'œuvres et a reçu plusieurs prix littéraires, parmi lesquels le Grand Prix de littérature de la société des gens de lettres pour l'ensemble de son travail. Ses œuvres principales sont L'Univers (1999), décrit comme un « roman dictionnaire », Palestine (2009), et Le peintre d'éventails (2013).

Résumé

  est le deuxième roman d'Hubert Haddad qui se déroule au Japon. L'histoire commence narrée par Shoichi, un jeune étudiant maigre et myope, qui s'attire par chance les faveurs de Saori, une femme belle, élégante et cultivée. Par chance ? Non, car Saori a passé les dernières années de sa vie à écrire une biographie du haikiste Santôka, à qui ressemble fortement Shoichi.

 Vous êtes déjà perdus avec les patronymes ? C'est normal, c'est volontaire : Haddad brouille la piste pour que l'on glisse, progressivement et sans vraiment s'en rendre compte, du jeune Shoichi au haïkiste lui-même, dont Haddad dresse une véritable biographie - celle écrite par la belle Saori, très probablement.

 , en un mot, mêle les époques et les personnages, et amène de façon intelligente la vie du moine errant, alcoolique et poète japonais Santôka. On découvre ainsi deux personnages - l'un fictif, l'autre réel - tous deux attachants, et l'on suit leur randonnée pédestre à travers la vie et la compréhension du monde. Le jeune Shoichi suit le sentier du poète Santôka qui suit lui-même les traces d'autres illustres haïkistes tels Bashô, Saigyô ou encore Dôgen.

A retenir

  retrace la vie d'un poète passionnant, Santôka Taneda, un personnage qui dégage un charme incroyablement romantique : un vagabond alcoolique et poète, qui cherche une place dans le monde à la lumière de ses pas.

 Le tout est incroyablement bien écrit - Hubert Haddad possède une écriture charmante, poétique, légère, très empreinte de l'esthétique japonaise -, agrémenté d'une immense connaissance de la culture japonaise - un très grand nombre d'auteurs et de textes sont évoqués, pas uniquement des japonais d'ailleurs -, et agrémenté de haïkus de maîtres qui, mis dans leur contexte, apparaissent avec une force incroyable.

 L'épisode de la conversion de Santôka dans un monastère bouddhiste est tout particulièrement magnifique et donne un aperçu poétique du bouddhisme très intéressant.

Points positifs

Une écriture somptueuse et maîtrisée, deux histoires qui font rêver, des moments tragiques et d'autres magiques : que demander de plus ?

Citations

 Un mendiant très digne passait de table en table et s'inclinait, que l'obole vint ou pas ; les pièces tintant dans sa coupole devaient bien moins l'intéresser que le regard des gens.

 "Que m'est-il arrivé ? [...]

 -Est-ce vraiment si important de le savoir ? Il n'arrive rien, rien de vraiment grave. On peut lire dans un nô : "Si blanc que soient ces champs, si pur que soit un coeur, nous agissons toujours à tâtons, dans d'insondables ténèbres. Où trouver la vérité ? La neige tombe et tourbillonne."