Bibliothèque de la pensée écologiste

15/08/2019

 L'écologie a beaucoup occupé les esprits durant l'année 2018-2019, entre les différents rapports accablants du GIEC et les manifestations pour le climat. Il m'a semblé important de proposer un corpus de textes pour ancrer la pensée de l'écologie, qui se développe et sédimente depuis des décennies, et voir plus loin que les slogans (certes amusants) entendus lors des manifestations. Je m'atèle donc à la tâche de lire des essais sur le sujet, ce qui est assurément chronophage ; la bibliothèque se complète au fur et à mesure. N'hésitez pas à me suggérer des lectures, ou à discuter certaines analyses qui ont pu être faites ! 

Ivan Illich : La convivialité

Dans ce court essai, le penseur et critique de la technique Ivan Illich développe plusieurs idées essentielles sur le monde industriel. Il commence par expliquer que, selon lui, tout outil - comprendre, aussi bien un tournevis qu'une institution comme l'école - devient contreproductif à partir d'un certain degré de perfectionnement. Pour prendre l'exemple de l'automobile : entre le temps passé à travailler pour payer la voiture, le temps consacré à son entretien, le temps mis dans des trajets toujours plus loins, et dans toujours plus d'embouteillages, il affirme qu'un américain moyen consacre plus de 4 heures par jour à sa voiture - bien plus de temps consacré à la mobilité que lorsque nous nous déplacions à pieds. En retour, il propose donc le principe de la convivialité, c'est-à-dire la limitation des outils en dessous du seuil au-delà desquels ils deviennent contreproductifs. 

Marin Schaffner : Un sol commun

Depuis 10 ans, les éditions Wildproject mènent le même projet (certes, de manière plus ambitieuse que moi) de cartographier la pensée de l'écologie. Marin Schaffner, dont c'est le premier ouvrage, part ainsi à la rencontre de vingt penseurs actuels issus de milieux différents, que ce soient des historiens comme Jean-Baptiste Fressoz, des journalistes comme Jade Lindgaard ou Hervé Kempf, des philosophes comme Bruno Latour, etc. Un ouvrage essentiel pour prendre conscience de la diversité des approches de l'écologie. 

Bonneuil et Fressoz : L'événement anthropocène

L'Anthropocène, ce concept selon lequel nous entrons dans l'ère géologique influencée par l'action de l'Homme, mérite d'être questionné. De quel Homme s'agit-il ? En donnant à voir une histoire globale de l'humanité pollueuse à partir de 1850, il gomme la différence entre pollueurs historiques et atelier du monde, et oublie que les plus défavorisés sont les plus vulnérables au changement climatique. Par ailleurs, les chercheurs reviennent sur le récit de "l'éveil" "écologique, qui serait survenu récemment - et grâce auquel on pourrait, maintenant, tout changer. Au contraire, ils démontrent qu'il y a toujours eu une conscience écologique, et qu'elle a été combattue et effacée par le récit des industriels et du productivisme. Passionnant.